Web-Docu
Racontr ou klynt
Connexion

Racontr ou klynt

Vous souhaitez réaliser un webdoc, vous maîtrisez la production audiovisuelle, mais vous n’avez aucune compétence en développement web. Les langages HTML, CSS, JavaScript, PHP vous sont complètement étranger et votre budget ne vous permet pas d’embaucher une armée de développeur pour réaliser l’interactivité du webdoc.

Pour vous, il existe une solution ou plus exactement deux : Klynt ou Racontr.

Ces deux logiciels vont vous permettre de construire votre récit en créant relativement facilement votre interactivité.

Ces deux applications sont développées par Honkytonk Films et djehouti , deux sociétés françaises (cocorico, voilà qui ferait plaisir à notre ex-ministre portant la marinière).

Ces deux solutions concurrentielles existent sur le marché depuis quelques années et lorsque l’on veut réaliser son webdoc sans écrire de code cette question se pose à un moment : Klynt ou Racontr lequel choisir ?

Dans les lignes qui vont suivre je ne vais pas vous donner la réponse toute faite, cette question ne peut pas être tranchée par oui ou non, chaque solution ayant ses avantages et ses inconvénients.

Je vais vous faire part de mon expérience en tant qu’utilisateur en vous relatant la mise en œuvre et les limites que je trouve pour chaque solution.

 

Tout d’abord, pour le moment, aucun des deux ne gère le PHP, c’est à dire des bases de données stockées sur le serveur qui pourrait permettre par exemple d’avoir une identification et un historique de consultation du webdoc. Si vous désirez faire cela, il faudra faire appel à un développeur afin qu’il remette une couche de PHP sur le code généré par ces deux logiciels.

Klynt et Racontr se présentent tous les deux sous forme d’une interface graphique permettant de disposer des éléments sur une timeline et de gérer des évènements. Ces interfaces permettent de rendre ces deux softs très facilement utilisables par des personnes pratiquant régulièrement des logiciels de montage ou de compositing vidéo.

Mais, avant de commencer à explorer le fonctionnement, sachez que ces deux assistants de création de récits interactifs ont une différence majeure  : Kynt est un logiciel classique avec achat d’une licence (de 149 € à 2499 €) à et installer sur votre machine (Mac OS ou Windows). Racontr propose quant à lui une utilisation 100 % en ligne, à utiliser avec votre navigateur préféré, un abonnement mensuel de 0 € à 199 € par mois est demandé suivant les possibilités que vous souhaitez, si vous vous abonnez pour un an vous bénéficiez de 2 mois gratuits.

 

À l’ouverture, vous arrivez sur l’interface de sélection de projets, vous accédez ensuite au scénario, là vous pourrez gérer les différentes pages composant votre récit et les liens entre elles. Vous pouvez créer autant de pages que vous le souhaitez, vous serez limité sur Racontr du fait du stockage en ligne par la quantité de média (100 Mo pour la version free, 5Go/mois pour la version Premium). Racontr étant 100 % en ligne tous vos médias ainsi que votre projet sont stockés chez Racontr, si vous travaillez sur un projet avec des données confidentielles ayez cela en tête. Il vous sera toujours possible à la fin de votre projet de l’exporter moyennant l’achat de cette option (149 €). Klynt, quant à lui, travaille sur votre ordi, vos médias et votre projet sont sur votre disque dur, il ne vous restera plus qu’à les recopier sur l’hébergement de votre choix une fois que vous aurez terminé.

Une fois que vous avez construit votre arborescence, au moins une page, vous allez pouvoir commencer à mettre en page les différents éléments et l’interactivité. Dans les deux logiciels vous disposez d’une librairie de médias, dans laquelle vous devez importer les éléments vidéo, photos, sons dont vous aurez besoin. Vous disposez ensuite ces éléments sur la page comme bon vous semble, et vous définissez les interactions.

Dans Racontr vous pourrez animer les éléments dans la page grâce à une timeline dans laquelle vous définissez des images clefs, les habitués des logiciels de compositing en vidéo ne seront pas dépaysés, il manque toutefois les graduations de temps sur cette timeline ce qui rend les manipulations pas toujours aisées. Klynt quant à lui propose une timeline graduée, mais pas d’animations d’éléments, si vous souhaitez donner des propriétés d’animation aux éléments il faudra le faire en CSS. La timeline de Klynt permet quant à elle de positionner les éléments dans le temps, vous pouvez par exemple faire démarrer un son, quelques instants après le chargement de la page, contrairement à Racontr ou tous les éléments sont chargés en même temps.

 

Les programmes faits avec Klynt sont visibles à travers un player dédié qui est responsive l’ensemble de la fenêtre s’adaptera à l’écran. Mais celui-ci limite la taille de votre site à la dimension de l’écran, vous ne pourrez pas faire de pages en long form, c’est à dire les éléments apparaissent quand on scrolle avec la souris ou quand on glisse le doigt sur l’écran de la tablette.

Contrairement à Racontr qui rend cette mise en œuvre relativement facile grâce aux keyframe de la timeline.

Avec Racontr,  il vous faudra décider si le contenu doit s’adapter en largeur ou en hauteur, dommage qu’on ne puisse gérer différentes mises en page.

Klynt propose depuis la version 3.3 une application pour IOS (iPhone, iPad) qui, je cite Klynt : « permet à vos utilisateurs équipés d’un iPhone d’afficher vos projets en pleine fenêtre et sans dégradation de l’expérience interactive. Vos vidéos interactives s’affichent donc parfaitement dans le player Klynt et non dans le player vidéo natif imposé par Apple. »

 

Pour résumer, je vous fais un bref récapitulatif des points négatifs et positifs des deux logiciels

Racontr

points positifs

Racontr

points négatif

  • template de mise en page
  • Key-frame pour gérer les animations
  • version gratuite
  • pas d’hébergement supplémentaire si on fait le choix de rester héberger chez Racontr
  • possibilité de paramétrer les actions tablettes et smartphone (tap et swipe)
  • exportation du code en option
  • le responsive en mode portrait
  • timeline non gradué

 KLYNT

points positifs

 

KLYNT

points négatifs

  • Tous les éléments sont interactifs
  • la timeline est graduée
  • décalage dans le temps des éléments
  • player responsive
  • play et pause dans la timeline par la barre espace (réflexe de monteur)
  • code généré directement en local, il n’y a plus qu’a le modifier éventuellement si vous avez les compétences, et le recopier sur le serveur d’hébergement.
  • Player limité à la taille d’écran pas de long form
  • pas de Key-frame d’animations
  • pas d’interaction spécifique aux tablettes et smartphone (tap, pinch, swipe)
 

Quand aux avantages d’une version tout en ligne ou en local, chacun jugera de la solution qui lui conviendra.

La version 100 % en ligne offre l’avantage de pouvoir travailler sur n’importe quel ordinateur, il suffit simplement de se rappeler de ses mots de passe. Cela facilite le travail de groupe, possible avec les versions pro et premium. Klynt propose cette option dans la version entreprise à 2500 €.

Le fait d’avoir le logiciel sur son ordi permet de travailler n’importe où avec un laptop sans avoir besoin d’accéder à une connexion internet.

En conclusion vous l’aurez compris Klynt et Racontr sont deux outils très intéressants pour mettre en œuvre des narrations interactives, chacun à des limites, les projets d’envergure ne pourront pas se passer de programmateur pour mettre en œuvre les récits.

 Sinon votre créativité sera limitée aux fonctions proposées.